...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève...

Bibliothèque de textes traduits ou d'articles concernant les Traditions de la Déesse et la Sorcellerie, en libre consultation. Ceci est un forum SANS AUCUN COMMENTAIRE, un maximum de textes bruts sont mis en ligne pour une consultation silencieuse.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Texte] La Déesse sous son aspect de "Vierge" - Jean Markale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iridesce
Bibliothécaire
avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: [Texte] La Déesse sous son aspect de "Vierge" - Jean Markale   Lun 7 Juin - 2:54

Extraits du chapitre I de "La Grande Déesse - Mythes et sanctuaires"
Jean
Markale


Ce n'est pas par hasard que Babylone est nommée la "Grande Prostituée". Encore faut-il s'interroger sur la nature exacte de la prostitution qui s'y pratique. Hérodote est parfaitement clair sur ce point, même s'il s'offusque, en bon tenant de la société patriarcale qu'il est, des traditions qu'il rapporte :

"La pire des coutumes babyloniennes est celle qui oblige toutes les femmes à se rendre dans le temple, une fois dans leur vie, pour y avoir des rapports sexuels avec un homme inconnu... Les hommes passent et font leur choix. Peu importe la somme d'argent qu'ils versent, la femme ne la refusera jamais, car se serait une grave faute, l'argent étant rendu sacré par l'acte qui s'accomplit. Après cet acte, la femme est sanctifiée aux yeux de la Déesse."

Il s'agit bien entendu du temple d'Ishtar ( Astarté ), la Grande Déesse primitive babylonienne, qui, au cours de ses mutations successives, se retrouvera sous les traits de Cybèle, de Déméter, de Diane-Artémis, d'Aphrodite-Vénus et de Dana-Anna dans le monde celtique.

Mais dans ce temple de Babylone se trouvaient également des hiérodules, c'est-à-dire des prêtresses attachées au culte d'Ishtar, et qui avaient une fonction bien particulière : organisées en groupes et présidées par une grande prêtresse, elles se prostituaient de façon rituelle dans le temple ou dans les dépendances du temple, comme si elles étaient les incarnations de la Déesse. Cette prostitution était donc un acte liturgique par lequel les hommes pouvaient s'unir à la divinité, participer en quelque sorte à la divinité par ce contact intime considéré comme une véritable initiation.

(...)

En ces temps où les Grecs se régalaient aux récits de l'Odyssée, les fameuses prostituées sacrées n'avaient pas encore totalement disparu des temples d'Artémis à Ephèse et d'Aphrodite à Corinthe : elles officiaient toujours, mais elles avaient été réduites à l'état d'esclaves. Cela n'empêchait nullement que l'opinion publique les considérât comme saintes et sacrées. Elles étaient même souvent citées comme vierges saintes, ce qui jette un certain discrédit sur la notion étroite de "virginité", prise au sens purement physique.

Il en était de même en Inde, où la Déesse Shakti, émanation féminine du divin, était censée, lors de cérémonies nocturnes, résider dans le corps nu d'une jeune vierge exposée dans la plus grande impudeur et avec laquelle on pouvait saintement s'accoupler.

(...)

Une femme libre, disponible et s'assumant pleinement. Ces caractéristiques sont celles que toutes les traditions de l'Antiquité attribuent à la notion de virginité. : la vierge est en effet une femme qui ne dépend pas d'un homme. Il n'est pas question de virginité physique mais d'état de conscience. D'ailleurs le mot français "vierge" provient du latin virgo dont la racine indo-européenne werg ( qui a donné également le latin vir, "mâle", le latin virtus "courage", le gaélique fer "mâle" et bien d'autres termes ) exprime nettement une idée de force et de puissance. (...) La vierge est nécessairement forte, et comme elle est libre, elle est disponible à tous : c'est la Mère Innombrable.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.iridescences.com
 
[Texte] La Déesse sous son aspect de "Vierge" - Jean Markale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SPLAT S'AMUSE SOUS LA PLUIE de Rob Scotton
» Les chasseurs de sous-marins américains de 60 t en 1940
» Votre régiment de hussard préféré (sous l'aspect de la tenue)
» [RESOLU] Copier/coller un texte sous l'éditeur
» [Texte court] - Bloqué sous la neige - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève... :: Sorcellerie :: La Déesse-
Sauter vers: