...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève...

Bibliothèque de textes traduits ou d'articles concernant les Traditions de la Déesse et la Sorcellerie, en libre consultation. Ceci est un forum SANS AUCUN COMMENTAIRE, un maximum de textes bruts sont mis en ligne pour une consultation silencieuse.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Traduction] Rituel d'Imbolg ( Candlemas ) - Janet et Stewart Farrar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iridesce
Bibliothécaire
avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: [Traduction] Rituel d'Imbolg ( Candlemas ) - Janet et Stewart Farrar   Mer 16 Juin - 7:48

Imbolg

2 Février.

Janet et Stewart Farrar, A Witches' Bible

Traduction / Adaptation par Athénaïs.



Illustration tirée du livre A Witches' Bible.

Note d'Athénaïs : comme pour toutes les traductions des Farrar et des textes gardnériens / alexandriens en général, j'abrège Grande Prêtresse en GPS et Grand Prêtre en GP.




Préparation

La GPS choisit deux Sorcières du coven pour représenter, avec elle, la triple Déesse : Jeune Fille ( enchantement ), Mère ( maturité ) et Aïeule ( sagesse ). Elle distribue les trois rôles à sa guise.

Une couronne de lumière est apprêtée pour la Mère, et laissée sur ou près de l'autel. Traditionnellement la couronne porte des bougies que l'on allume durant le rituel ; mais il convient d'être prudent, et certaines personnes peuvent trouver cela inquiétant. Si on fabrique une couronne de bougies, elle doit les maintenir assez fermement pour qu'elles ne vacillent pas, et elle doit également incorporer de quoi protéger les cheveux des coulures de cire.

La pratique nous a montré que les bougies d'anniversaire sont idéales pour la Couronne de Lumière. Elles ne pèsent rien, ne font quasiment pas de coulures, et brûlent juste assez longtemps pour les besoins du rituel. (...) Il est également possible de se fabriquer une couronne munie non pas de bougies, mais de miroirs.

On façonne pour Imbolg une figure féminine à partir d'un petit fagot de paille auquel on fabrique des vêtements de femme. On appelle cette figurine une Biddy, ou Brìdeòg en Gaëlique.

Il vous faudra aussi une baguette de forme phallique, qui pourra être un simple bâton de la même taille que la "Biddy ; cela dit, puisque le Livre des Ombres parle d'utiliser une baguette phallique dans plusieurs rituels, cela peut valoir le coup de s'en fabriquer une version permanente. La nôtre est une branche mince surmontée d'une pomme de pin collée ; des rubans noirs et blancs sse croisent en spirale le long de la baguette.

La Biddy et la baguette doivent être déposés près de l'autel, avec deux bougies éteintes dans des chandeliers.

On pose aussi à proximité de l'autel un petit bouquet de plantes et fleurs printanières, si toutefois vous pouvez vous en procurer. Ce bouquet sera pour la Sorcière qui jouera le rôle de la Jeune Fille ; on préparera aussi une étoffe ou une cape de couleur sombre pour l'Aïeule.

On dépose également le balai près de l'autel.

Le chaudron, avec une bougie allumée à l'intérieur, est placé près de la bougie du Sud. Près de lui, on place trois ou quatre branches de plantes persistantes comme du houx, du lierre, du gui, du romarin...

Si comme nous, vous suivez la tradition consistant à garder l'arbre de Noël ( sans ses décorations mais toujours illuminé de guirlandes ) dans la maison jusqu'à Imbolg, il faudrait si possible ritualiser dans la pièce où il se trouve, et que ses lumières soient allumées.


Le Rituel

Le rituel d'ouverture est un peu raccourci. Le Grand Prêtre ( GP ) ne fait pas Descendre La Lune sur la Grande Prêtresse ( GPS ), et il ne prononce pas non plus l'invocation du Grand Dieu Cernunnos ; la charge n'est pas non plus déclamée pour le moment, cela aura lieu plus tard dans le rituel.

Après la Rune des Sorcières, tous les partenaires magiques du coven ( y compris la GPS et le GP ) dansent dos à dos, par couples, les bras entrelacés par les coudes. Ceux qui n'ont pas de partenaire dansent seuls, et après un moment les couples se défont pour se recombiner avec ceux qui dansaient seuls, afin que tout le monde ait pu participer au final.

Lorsque la GPS décide d'arrêter la danse, les membres du coven se placent en cercle, tournés vers l'intérieur. Le GP se tient dos à l'autel, et la GPS lui fait face.

Le GP lui donne le Quintuple Baiser ; puis elle lui donne à son tour le Quintuple Baiser. Le GP prend la baguette dans sa main droite ( ndt : pas la baguette phallique, mais la baguette habituelle du coven ), le fouet dans sa main gauche, et adopte la posture d'Osiris.


Janet Farrar dans la posture d'Osiris. Photo tirée du livre A Witches' Bible.



La GPS, faisant face au GP qui se tient debout devant l'autel, invoque :

Terrible Seigneur de la Mort et de la Résurrection,

Seigneur de la Vie, Donneur de Vie,

Seigneur en nous, dont le nom est le Mystère des Mystères,

Encourage nos coeurs,

Laisse la Lumière se cristalliser dans notre sang,

Nous emplissant de résurrection ;

Car il n'y a aucune part de nous qui ne vienne pas des Dieux.

Descends, nous t'en prions, sur ton serviteur et prêtre.




Le GP dessine le Pentagramme d'Invocation de la Terre, dans l'air devant la GPS, et dit :
Sois bénie.

Le GP s'écarte de quelques pas en gardant la position d'Osiris pendant que la GPS et les femmes du coven préparent "le lit de Brigid". Elles étendent la Biddy et la baguette phallique côte à côte au centre du cercle, en plaçant leurs têtes vers l'autel. Elles posent les deux bougies de chaque côte du "lit" et les allument.


Photo tirée du livre A Witches' Bible.




La GPS et les femmes restent près du "lit" et disent ensemble :

Brid est venue, Brid est la bienvenue !

Brid est venue, Brid est la bienvenue !

Brid est venue, Brid est la bienvenue !

Le GP repose sa baguette et son fouet sur l'autel. La GPS appelle les deux femmes qu'elle a choisies ; elles prennent maintenant les rôles de la Triple Déesse.


Photo de Janet Farrar et de deux Sorcières de son Coven, tirée du livre A Witches' Bible.



La Mère se tient dos au centre de l'autel, et le GP pose sur sa tête la Couronne de Lumière. La Jeune Fille et l'Aïeule arrangent ses cheveux d'une manière convenable, et le GP allume la couronne.

L'Aïeule se tient ensuite à la gauche de la Mère, où le GP et la Jeune Fille la drapent dans le châle où la cape sombre.

La Jeune Fille se tient ensuite à la droite de la Mère, et le GP lui donne le bouquet.

Le GP se rend au Sud, où il déclame, faisant face aux trois femmes :

Voici la Déesse à la forme triple ;

Elle qui est toujours Trois, Jeune Fille, Mère et Aïeule ;

Et pourtant, toujours Une.

Car sans le Printemps il ne peut y avoir d'Eté,

Sans l'Eté, pas d'Hiver,

Sans Hiver, pas de retour du Printemps.




Le GP déclame alors entièrement la Charge, depuis "Ecoutez les mots de la Grande Mère", jusqu'à "ce qui est atteint au bout du désir", mais en remplaçant "Je", "Moi", "mon", "ma", par "Elle", "son", "sa", et ainsi de suite.

Lorsqu'il a terminé, la Jeune Fille prend le balai et marche lentement le long du Cercle, balayant rituellement tout ce qui est vieux et obsolète hors du cercle. La Mère et l'Aïeule marchent derrière elle en procession. La Jeune Fille repose ensuite le balai, et les trois femmes reprennent leurs places initiales devant l'autel.

Le GP se tourne alors et s'agenouille devant le chaudron. Il prend tour à tour chacune des brindilles de feuillage persistant, y met le feu avec la bougie du chaudron, les souffle aussitôt et les place dans le chaudron près de la bougie. ( Nous conseillons de se limiter à cette crémation symbolique lors d'un rituel en appartement, à cause de la fumée ; en extérieur, ou dans une pièce très vaste, on pourra se permettre de les brûler entièrement. )

Tout en faisant cela, il déclame :

Nous bannissons ainsi l'hiver,

Nous accueillons ainsi le printemps ;

Faites vos adieux à ce qui est mort,

Souhaitez la bienvenue à tout ce qui vit.

Nous bannissons ainsi l'hiver,

Nous accueillons ainsi le printemps !




Le GP s'approche ensuite de la Mère, souffle les bougies de sa couronne de lumière, et la retire de sa tête. Sur ce signal, la Jeune Fille repose son bouquet, et l'Aïeule enlève son châle. Tous les objets sont reposés près de l'autel.

Le GP s'écarte un peu sur le côté, et les trois femmes ramassent la Biddy, la baguette phallique et les bougies, qu'elles éteignent au passage, pour les reposer près de l'autel.

On procède à présent au Grand Rite.

Après les Gâteaux et le Vin, on peut s'adonner au Jeu des Bougies, très approprié pour Imbolg. Les hommes s'assoient en cercle, tournés vers l'intérieur, assez près les uns des autres, et les femmes se tiennent debout derrière eux. Les hommes se passent une bougie allumée de main en main, dans le sens des aiguilles d'une montre, pendant que les femmes ( sans entrer dans le cercle des hommes ), se penchent pour essayer de souffler la bougie. Lorsqu'une des femmes y arrive, elle donne trois petits coups de fouet à l'homme qui la tenait, et il lui donne en retour le Quintuple Baiser. La bougie est alors rallumée, et le jeu continue.

Si la coutume consistant à garder l'arbre de Noël a été observée, il doit alors être enlevé de la maison le plus tôt possible après le rituel.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.iridescences.com
 
[Traduction] Rituel d'Imbolg ( Candlemas ) - Janet et Stewart Farrar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EVANOVICH Janet
» traduction anglais pour cuttlebug
» Le prequel et sa traduction
» traduction allemande en cas de commande de pieces de site ALL
» Comparaison traduction La boussole du club des cinq

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève... :: Sorcellerie :: Roue de l'Année :: Imbolg-
Sauter vers: