...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève...

Bibliothèque de textes traduits ou d'articles concernant les Traditions de la Déesse et la Sorcellerie, en libre consultation. Ceci est un forum SANS AUCUN COMMENTAIRE, un maximum de textes bruts sont mis en ligne pour une consultation silencieuse.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Traduction] L'histoire de l'Hiver et de l'Eté ( conte sur le divorce ) - Starhawk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iridesce
Bibliothécaire
avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: [Traduction] L'histoire de l'Hiver et de l'Eté ( conte sur le divorce ) - Starhawk   Mer 14 Avr - 17:32

L'histoire de l'Hiver et de l'Eté

in Circle round : raising the children in the Godess traditions - Starhawk
Traduction par Athénaïs

Tous en cercle ! Et je vais vous raconter une histoire de Scandinavie, qui concerne la Déesse de l'Hiver et le Dieu de l'Eté...

Un jour, comme les Dieux et Déesses festoyaient dans leurs halls de l'Asgard, une jeune Déesse entra fièrement, battant le sol de sa lance brillante. Son regard était glacé par la rage, pourtant elle était si belle dans son armure d'argent couvrant une robe de chasse blanche, dans ses jambières de fourrure et ses bottes, que chacun était obligé de l'admirer.
Elle marcha directement jusqu'à la haute table et fit face à Père Odin lui-même. « Tu as tué mon père », dit-elle, la voix aussi coupante que le vent d'hiver. « Je suis Skadi, Déesse de l'Hiver, et mon père était Thiazzi, le Géant du Givre que tu as détruit. J'exige la vie d'un des Dieux en retour. »
« Nous te donnerons de l'or pour compenser la vie de ton père », répondit Odin. « Car nous l'avons en effet tué ; il nous a volé Idun aux Pommes d'Or. Ses pommes nous assurent de conserver la jeunesse, mais il l'a kidnappée, et nous aurait tous laissé périr. Nous n'avions pas d'autre choix que de la lui reprendre. Il était cependant ton père, et nous consentons à te donner quelque chose qui puise apaiser ta douleur. »
Les yeux de Skadi brillèrent fièrement, et sa bouche prit un pli sévère. « Je ne veux pas de votre or », dit-elle. « Seul le sang me satisfera. »
Loki le Roux, plaisantin et fauteur de trouble notoire, fit un clin d'oeil à ses frères et soeurs Dieux. « Peut-être que je pourrai la mettre de meilleure humeur », chuchota-t'il. Il commença à faire des grimaces, à raconter des plaisanteries, et à accomplir une série de tours avec un bouc, accroché à lui par une corde invisible. Tout ce que Loki faisait, le bouc le répétait, et cette vision était si amusante que rapidement, tous les Dieux et Déesses roulèrent au sol en riant, et même Skadi dut esquisser un sourire.
Aussitôt qu'ils virent qu'elle n'était plus si en colère que cela, les Déesses et les Dieux pointèrent le doigt vers le ciel, où brillaient deux étoiles. « Ce sont les yeux de ton père », dit doucement Freya, la Déesse de l'amour. Nous les avons placés là pour l'honorer. Maintenant, lâche prise sur ta soif de vengeance, et prends le Dieu de ton choix comme époux. Tu pourras ainsi avoir un enfant, et de cette manière recevoir une vie en retour pour celle de ton père. »
Skadi regarda autour d'elle et aperçut le visage brillant de Baldur, Dieu de la Lumière, le plus beau de tous. « Il ferait un bon mari pour moi », se dit-elle. « Peut-être devrais-je accepter leur offre ».
« Oui, écoute Freya », la pressa Odin. « Où donc une personne aussi belle et fière que toi trouverait un compagnon, si ce n'est parmi les Dieux ? »
« Il n'y a qu'une seule chose », dit Freya. « Tu devras choisir ton futur époux en regardant uniquement ses pieds nus. Je bénirai alors votre union. »
On plaça un bandeau sur les yeux de Skadi, lequel lui permettait uniquement d'apercevoir ce qui se passait sur le sol. Les Dieux se placèrent autour d'elle en cercle, et elle observa leurs pieds. L'une des paires de pieds était si parfaitement formée qu'elle fut convaincue que c'étaient ceux de Baldur.
« Je te choisis », dit-elle. Mais lorsque son bandeau lui fut enlevé, elle vit qu'elle avait choisi non pas Baldur, mais Niord, le Dieu des Rivages d'Eté.
Skadi fut désappointée, mais Niord fut très heureux de sa chance. Il la traita avec tant de bonté et de façon si honorable qu'elle oublia bien vite l'attrait du visage magnifique de Baldur. Ils passèrent une Lune ensemble dans l'Asgard, durant laquelle toutes les Déesses et tous les Dieux s'ingénièrent à faire plaisir à Skadi. Puis Niord l'emmena dans sa demeure près de la mer.
Les jours étaient longs, le soleil brillait, l'océan étincelait, bleu et vert, et les vagues portaient du poisson en abondance. Skadi aimait Niord, et essaya d'être heureuse, mais la lumière sur l'océan était trop forte, et les mouettes la tiraient toujours de son sommeil. Son humeur déclina, et lorsqu'elle ne fut plus capable de supporter cet environnement, elle dit à Niord « Je ne peux pas vivre ici ! Ramène-moi chez moi, dans mes belles montagnes. Vivons là-bas. »
Niord était entièrement dévoué à Skadi, et il accepta.
« Je vivrai avec toi dans tes froides montagnes toutes les douze nuits, pendant neuf nuits, si tu consens à passer avec moi, ici, les trois nuits restantes », dit-il.
Ils voyagèrent alors vers la demeure de Skadi parmi les rochers, les neiges et les glaciers. Skadi était heureuse, car elle aimait l'air de la montagne et les hauts sommets, mais Niord devint de plus en plus malheureux. La nuit, il ne pouvait pas dormir à cause des hurlements des loups et des rugissements du vent. Le jour il frissonnait sous les tombées de neige. Les neuf nuits qu'il passait au paroxysme de l'Hiver commençaient à lui paraître insupportablement longues, et les trois nuits en Eté bien trop courtes.
Pendant des années, ils continuèrent à vivre ainsi ensemble. Mais Skadi était de plus en plus malheureuse à chaque visite au Rivage d'Eté, et Niord devint de plus en plus misérable dans le froid de l'Hiver.
« Cela ne peut pas continuer », dit-il finalement un jour, alors que les vents hurlaient et que le feu n'arrêtait pas de s'éteindre. « Skadi, je t'aime, mais bientôt je commencerait à te détester si je dois continuer à vivre ici. »
« Je sais », dit-elle. « Je peux à peine supporter l'idée de retourner encore dans ta demeure. Nous ferions mieux de nous séparer tant que notre amour est encore fort, plutôt que de rester ensemble jusqu'à ce qu'il se change en amertume. »
Niord retourna ainsi tristement au Rivage d'Eté, et Skadi demeura seule dans son royaume des montagnes, chassant et voyageant. Ceux qui doivent traverser les rigueurs de l'Hiver durant un trajet peuvent l'invoquer pour recevoir sa protection. D'aucuns disent que plus tard elle se remaria, et porta un fils qui devint le premier roi de Norvège, donnant son nom à la Scandinavie. D'autres disent qu'elle trouva un mari plus à sa convenance en la personne d'Uller, Dieu de l'Hiver. Et Niord vécut sur les plages ensoleillés du Rivage d'Eté, bénissant les mois chauds, les champs, et les floraisons.
Ainsi en est-il de ceux qui s'aiment, parfois ils ne peuvent pas vivre ensemble sans se perdre eux-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.iridescences.com
 
[Traduction] L'histoire de l'Hiver et de l'Eté ( conte sur le divorce ) - Starhawk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brrrrrr... que pensez vous de l'hiver ?
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» Angel Beats!
» Jacques Poulin, le "Nobel québécois".
» Aladdin et le Roi des voleurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève... :: Famille, Enfants, Vie quotidienne :: Contes-
Sauter vers: