...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève...

Bibliothèque de textes traduits ou d'articles concernant les Traditions de la Déesse et la Sorcellerie, en libre consultation. Ceci est un forum SANS AUCUN COMMENTAIRE, un maximum de textes bruts sont mis en ligne pour une consultation silencieuse.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Traductions] Approcher l'Autel - Robert Cochrane / Ann Finnin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iridesce
Bibliothécaire
avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: [Traductions] Approcher l'Autel - Robert Cochrane / Ann Finnin   Jeu 1 Sep - 10:25

(Je traduirai les deux extraits de lettres quand j'aurai le temps).

Extrait de la troisième lettre de Robert Cochrane à Joe Wilson :

Obviously you wish to know how one asks correctly - This is known as 'Approaching or Greeting the Altar'. There are many altars, one is raised to every aspect you can think upon, but there is only one way to approach an altar or Godstone. There is a practice in the East known as "Kundalini", or shifting the sexual power from its basic source to the spine and then to the mind.

Cattle use this principle extensively, as you will note if you creep silently up to a deer or a cow - since there is always one beast that will turn its back to you, and then twist its neck until it regards you out of its left or right eye alone. It is interpreting you by what is laughingly known as 'psi' power and that is how an altar is used - with your back to it, and head turned right or left to regard the cross of the Elements and Tripod that are as sacred to the People as the Crucifix is to the Christians.

Before you do this however, it is necessary to offer your devotions and prayers by bowing three times to the Altar, with arms crossed upon your chest and then turn about the Altar (which for normal purposes should be round, hence King Arthur) the number of the Deity you are invoking or praying to. The Maid is usually three times three - the Mother six times three, the Hag (which is anything but the true title), nine times three. Upon the last turn stop with your back to the Altar, and there begin your great chant. With a group one works in absolute silence, but by yourself it is easier to utter your prayer and meditation aloud until you begin to speak as one possessed'.

Upon this point you will feel as if you are near a great bell that has begun to toll - this is the point of mysticism and magic - then you can achieve what you desire - do not be afraid, since it will feel as if you are in a boat on a stormy sea, and your body and spirit will part company, so that you will feel sensations of being in two different places at once. then you may journey to them and they will answer you when you are ready - but not before - so there is a long path of work, experience and failure ahead of you.

Extrait de la première lettre de Robert Cochrane à Norman Gills :

Firstly then we must begin with the fundamental practice of the Faith - the correct way to approach an altar.

Have you ever watched cattle? The way one cow will always turn her back upon you and regard you over her shoulder? This then is the correct way to approach an altar. The cow is using 'kundalini' to analyse you, to sense out what you are, and whether you are dangerous, and she uses her spinal column as a sensory device - in much the same way as water diviners use a wand to sense water. Now the practice of kundalini, is as you know, the transmutation of sexual energy. So this is where the broom comes in - in the sense that this transmutes the energy of the sexual impulse into the higher grade energy of sensation, feeling and thought. Physically one perambulates a given number of times around the seven sided ring such as seven to call upon the seven stars. One stops in the exact center of the ring, and has the back to the altar, balancing upon the right foot, with the left foot pointing out, and looking over your shoulder at the altar - so that the spinal column forms a spiral - which incidentally you have already performed in your turning about the ring. At this point of balance - one begins the first principle of the broom - which equates to that of the Qabalistic Malkuth. Before the altar is greeted though, one prepares the ring by imagining a bright star very far away, and above your head. From this star should fall waves of light, and one should imagine that it is getting nearer - or rather you are getting nearer to it. The light should enter your body through the right shoulder, and work in a spiral downwards, and emit through the left foot upon stopping to greet the altar. As such the ring, which has been censed and purged by whatever method you use, is charged, and this in its turn becomes a well of wisdom - of the water of life. You like the trout spiral in this pool, and then by sheer poetry which should be spontaneous and inspired - take your body in an anti-clockwise spiral until it reaches the base of the spine - Malkuth - which is earth, and corresponds to the anus and the genital area surrounding it. This is the foundation, and the seat of all transmutation, since the area of skin between the anus and the sexual organs is that which holds the super-physical power. Hence broom stick riding, since in the past they rode a staff in order to activate that small area of sensation - and then transmuted it by mental power to the ascending snake. The broomstick was anointed with the flying ointment. I will demonstrate the techniques of the broom when we meet - and if you can get Jill and her mother along since I have a distinct respect for Jill's psychism - I will show you how to approach the Holy Ones - that is the Deities who rule us. In this exercise, and once it is fully carried out and understood - the final stages is that when a sensation of being near a great bell is felt, and your mind and body appears to tremble with the vibrations. It is at this point that you utter the prayer for whatever you are requiring - but always remember Norman - no man has power within himself, we are all but expressions of Godhead. This belief that tricks, or techniques bring power is a blasphemy since the magician is nothing but a channel for the forces he raises by prayer - and prayer and faith are the greatest secrets of them all. To be a channel of the force of Godhead is all we can ever hope to attain. obviously you are well aware of this - but having told others - I always add this as a precaution, since some people think that power comes from within.


Extraits de The Forge of Tubal Cain - Ann Finnin (traduit/adapté de l'anglais par Tsukimi)

Il y avait deux clés, disait Cochrane dans ses lettres, qu'il fallait trouver pour pratiquer la tradition. L'une de ces deux clés consistait à découvrir le nom secret de la Déesse, caché dans les nombres "1734", et l'autre consistait à trouver la manière correcte d'approcher l'autel, un rituel qu'il décrivait d'une manière très diffuse, avec beaucoup de métaphores et pas grand chose de précis. Nous avions réussi à découvrir le nom secret de la Déesse et à demander Son aide. Maintenant, il nous fallait découvrir comment Approcher l'Autel.

Robert Cochrane, dans une de ses lettres, a dit de l'autel qu'il était "élevé, dans tous les aspects auxquels vous puissiez penser", mais qu'il n'y a qu'une seule manière correcte de l'approcher, qui est la suivante : "en lui tournant le dos, et la tête tournée vers la droite ou vers la gauche pour regarder la croix des Eléments et le Trépieds..." Premièrement, il fallait "offrir vos dévotions et prières en vous inclinant trois fois devant l'autel, les bras croisés sur votre poitrine, puis tourner autour de l'autel ... le nombre de fois qui correspond à la Divinité que vous priez ou invoquez."

Nous avons passé plusieurs mois à tenter de trouver un rituel qui correspondrait aux spécificités décrites dans les lettres. Malheureusement les indications étaient vagues (probablement à dessein). Nous nous sommes dits qu'on était sensés décrire une spirale autour d'une sorte de structure centrale, regarder par-dessus son épaule à un point précis, et que des choses étaient sensées apparaître. Mais le processus exact nous échappait totalement.

Finalement, après bien des réflexions, nous avons abouti à une sorte de danse en spirale dans laquelle on était supposé tourner autour d'un point central illuminé. Une nuit de Pleine Lune, nous avons rassemblé tout le monde et essayé ce rituel. Il fut bien plus difficile à réaliser que nous ne l'avions pensé. Les gens étaient pris de vertige et tombaient. Notre salon n'était pas assez large et les gens se cognaient dans les meubles. Et tout ce que nous avons obtenu au final, c'est un message fort que tout le monde a reçu : nous étions proches du but, mais nous n'avions pas encore découvert le secret.

(...) (ellipse durant laquelle les Finnin entreprennent un voyage en Grande Bretagne pour rencontrer des personnes ayant pratiqué avec Cochrane)

Nous avons téléphoné à John (ndt : Evan John Jones) quelques jours plus tard et il accepta de nous rencontrer.

Ce fut la première des visites à Brighton que nous devions faire de temps en temps dans les années qui ont suivi. John nous amena sur un vieux site que Cochrane et son groupe avaient utilisé. Sur le vieux chêne qui poussait au quart Nord, il trouva un brin de gui qui poussait, ce qui est rare sur les chênes. (Ndt : dixit wikipédia "On ne le trouve jamais sur les hêtres et les platanes. Sa présence sur les ormes et les chênes est exceptionnelle, d’où l’importance que les druides accordaient au gui récolté sur les chênes. La population des « chênes à gui » est estimée pour la France à environ une quinzaine d’individus. Le chêne opposerait une barrière chimique empêchant la pénétration du gui dans le rameau. Il ne peut se développer que sur des chênes ayant une déficience génétique ce qui explique sa rareté.") Il prit cela pour un bon présage et accepta de nous enseigner, entre autres choses, la manière correcte d'"Approcher l'Autel". Il appelait cela Faire tourner le Moulin (Grinding the Mill), et c'était le rituel basique utilisé dans la tradition de Cochrane.

Lors de nos tentatives pour le reconstituer par nous-mêmes, nous avions rendu le rituel beaucoup trop compliqué. En fait, c'est la simplicité même. On marche tout simplement lentement autour d'un petit feu ou d'une bougie allumée, les yeux fixés sur la lumière, et on chante une version du chant des voyelles qui est, assez curieusement, donné en intégralité dans l'un des articles de Cochrane. La chose à laquelle nous n'avions pas songé, et c'était en partie dû à notre formation quasiment gardnérienne, c'était qu'on fait tourner le moulin widdershins, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Ce mouvement anti-horaire, également appelé "dans le sens de la Lune" genère de l'énergie dans le sens inverse de l'axe de la Terre, produit de la friction et à partir d'elle naît le potentiel pour que se produisent des choses. Le sens Deosil était utilisé pour les rituels de dévotion ou pour les festivals. Si l'on voulait élever du pouvoir, on utilisait le sens Widdershins.

Faire tourner le Moulin, c'était la pièce manquante du puzzle. C'est le moyen par lequel Cochrane et son groupe voyageaient entre ce monde et le monde des Dieux - un processus qui forme la pierre angulaire de toutes les traditions chamaniques. Cette méthode d'induction de transe, bien que simple en surface, nécessite de la pratique pour être accomplie correctement. Cependant lorsque la technique est maîtrisée, l'énergie qu'elle génère est énorme et produit un ensemble de manifestations psychiques voire physiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.iridescences.com
 
[Traductions] Approcher l'Autel - Robert Cochrane / Ann Finnin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jordan, Robert] La Roue du Temps - tome 7: La montée des orages
» Avis de marché - DRAC Languedoc Roussillon - autel en marbre sculpté
» MALEVIL de Robert MERLE
» Robert Pattinson
» Robert SILVERBERG - La face des eaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève... :: Traditions sorcières :: Clan de Tubal Cain, Roebuck, 1734-
Sauter vers: