...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève...

Bibliothèque de textes traduits ou d'articles concernant les Traditions de la Déesse et la Sorcellerie, en libre consultation. Ceci est un forum SANS AUCUN COMMENTAIRE, un maximum de textes bruts sont mis en ligne pour une consultation silencieuse.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Traduction] Imbolc (2 février) - Tana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iridesce
Bibliothécaire
avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: [Traduction] Imbolc (2 février) - Tana   Ven 10 Jan - 8:53

Imbolc (2 Février)
Tana http://www.traditionalwitch.net/home.html/_/esoterica/festivals-sabbats/imbolc-r33
© Traditional Witch 2006
Traduit et adapté de l'anglais par Iridesce


Cette fête païenne a été christianisée en tant que Purification de la Vierge Marie au temple après son accouchement. On la connait aussi sous le nom de Chandeleur, ce qui tire son origine de l'ancienne coutume païenne consistant à allumer des torches en l'honneur de la Déesse de l'hiver. L'Eglise adapta cet usage en allumant des chandelles pour la Vierge Marie, et en disant une messe spéciale pour bénir les bougies qu'on utiliserait dans l'année pour le culte chrétien. Imbolc tire son nom gaëlique de la première traite des brebis, dont la lactation était le signe de l'arrivée prochaine du printemps. Certaines Sorcières traditionnelles préfèrent l'appellation de Fête des Lumières, ou de "Coup de fouet" (NdT : "Quickening" dans le texte original, littéralement : "stimulation", "accélération").

Dans la Sorcellerie traditionnelle, Imbolc, la Fête des Lumières, est une époque de naissance, de purification et d'initiation. C'est un moment propice au nettoyage de printemps, aussi bien spirituellement que matériellement, et pour chasser l'esprit de l'Ancienne Année. Certains opèrent pour cela un rituel de bannissement et nettoient ensuite le cercle, le lieu de rencontre ou leur propre espace sacré avec du sel. C'est également, d'après la tradition, la dernière sortie de la Chasse Tumultueuse. Si le rituel est accompli dehors, certains quittent les lieux  en soufflant dans une corne et en faisant toutes sortes de bruits furieux sensés rappeler cette Chasse.

Cette fête est consacrée à la Déesse celte du feu et du soleil, Brigid. Christianisée sous le nom de Sainte Brigitte ou de Sainte Bride, elle passe pour avoir été la sage-femme ayant présidé à la naissance de Jésus, et avoir été sa mère nourricière. La légende de Sainte Brigitte dit qu'elle serait née 'ni dans la maison, ni en dehors de la maison", sa mère aurait accouché sur le seuil, un pied dehors et un pied dedans. Il est évident qu'on peut voir en Sainte Brigitte l'expression d'une Déesse née sur une frontière, une divinité de "l'entre temps" situé entre l'hiver et le printemps.

La Déesse Brigid avait de nombreux attributs. Elle régnait sur le feu sacré, la guérison, la prophétie, la poésie, la naissance des enfants et la forge. On peut établir un lien entre elle et une autre déesse celtique, Brigantia, "Puissante Reine", qu'on vénérait dans le Nord de la Grande-Bretagne, ainsi qu'avec Morrigane, la triple déesse de la guerre, de la mort et de la sexualité.

Pour certains Sorciers, Brigid incarne le rôle important de la Déesse Lumineuse. En tant que telle, elle est sensée incarner la spirale de la Main Droite. Elle est la polarité femelle de l'énergie créative qui entoure la Terrre, et sa présence se focalise à des endroits particuliers de la surface du globe. Des puits et des sources sacrés furent dédiés à Brigid une fois qu'il fut déterminé qu'ils ne pouvaient être contaminés par le mal cyclique libéré par la Terre Mère. Les Anciens peuples de nos îles savaient que la Déesse pure et chaste était à la fois la mère de l'inspiration et de la destruction. L'amour, la poésie et l'inspiration étaient grandement favorisées et renforcées en captant l'énergie des lignes de Ley à des moments appropriés.

Le principal symbole de Brigid est la roue solaire, ou roue de feu, et c'est une version de l'ancienne swastika qui représente la force de vie cosmique. La roue solaire de Brigid voyage de gauche à droite, dans le mouvement deosil du soleil, contrairement à la version nazie du symbole qui est inversée.

Cette roue solaire, faite de joncs entretissés, fait partie de la célébration d'Imbolc, et on la suspend volontiers au-dessus des portes, des fenêtres ou des berceaux pour en éloigner le mal.

La tradition des campagnes dit que les vipères sortent de leur nids pour la première fois le jour de la Chandeleur. Une ancienne comptine écossaise dit :

"Aujourd'hui c'est le jour de Bride,
Le serpent doit sortir du trou,
La Reine va sortir de la butte,
Je ne ferai pas de tort au serpent,
Le serpent ne me fera pas de tort."

("Today is the day of Bride,
The serpent shall come from the hole,
The Queen will come from the mound,
I will not molest the serpent,
The serpent will not molest me.")


Ceci symbolise l'émergence de la Déesse printanière hors de la Colline Creuse du Monde d'En-Dessous. Le serpent est le symbole de l'énergie de la terre qui recommence à s'écouler au travers du pays pour le fertiliser et y infuser une vie nouvelle.

Dans la mythologie celtique, la saison sombre qui s'étend de Samhain à Imbolc est régentée par la Cailleach, la Vieille Femme. On dit qu'elle vit sur la montagne Ben Nevis (NdT : en Ecosse, la plus haute montagne des îles britanniques)
et que durant la Nuit d'Hiver elle lave son plaid jusqu'à ce qu'il soit blanc ; de ce lavage sont issues les premières neiges montagneuses. Elle possède également un Bâton ou une Baguette de Déflagration en prunellier qu'elle utilise pour détruire la végétation, faire tomber le feuillage des arbres et faire monter les vents hivernaux. Brigid et la Cailleach sont deux aspects de la Déesse, celle qui réside En-Dessous, la Mère Sombre, et celle qui réside Au-Dessus, la Déesse stellaire universelle.

Certains traditions soutiennent que la Cailleach et Brigid sont une seule et même Déesse. Durant la Veillée d'Imbolc, la Cailleach voyage jusqu'à Tir-na-nog (le pays de la Jeunesse Eternelle) et y trouve un puits de jouvence ; elle s'y abreuve et se transforme en une belle jeune fille, tandis que son bâton de déflagration noir se change en une baguette du guérison blanche. Au contact de cette baguette, l'herbe redevient verte et les perce-neiges commencent à fleurir.

Où que vous soyiez à Imbolc, souvenez-vous que le Printemps s'en vient !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.iridescences.com
 
[Traduction] Imbolc (2 février) - Tana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Imbolc ( 2 février )
» Lecturama d'Imbolc (de la Lustration) : Février 2010
» traduction anglais pour cuttlebug
» Le prequel et sa traduction
» Exposition Turner et ses peintres : 24 février-24 mai au Grand Palais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève... :: Sorcellerie :: Roue de l'Année :: Imbolg-
Sauter vers: