...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève...

Bibliothèque de textes traduits ou d'articles concernant les Traditions de la Déesse et la Sorcellerie, en libre consultation. Ceci est un forum SANS AUCUN COMMENTAIRE, un maximum de textes bruts sont mis en ligne pour une consultation silencieuse.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Traduction] Eau - Rosemary Ellen Guiley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iridesce
Bibliothécaire
avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: [Traduction] Eau - Rosemary Ellen Guiley   Dim 18 Avr - 11:46

Eau

L'eau a de très anciennes associations avec ce qui est pur et ce qui est sacré. Les Celtes étaient particulièrement fascinés par ses pouvoirs liés à la vie, à la guérison, à la purification, à la régénération et à la destruction ; ils vénéraient de multiples divinités des eaux et rendaient des cultes à des rivières, des fleuves, des lacs et des puits. Beaucoup de déités aquatiques sont féminines ; l'eau est liée à la Lune, une force femelle qui gouverne les marées et les fluides du corps féminin, l'humidité de la matrice, et la naissance. Ces associations positives sont honorées dans la Sorcellerie contemporaine ; cependant, dans les siècles passés, l'eau fut souvent utilisée comme une arme contre les Sorcières par l'Eglise Catholique, et par les chasseurs de Sorcières catholiques ou protestants.

Durant les persécutions des sorcières, celles qui étaient soupçonnées étaient ligotées et jetées dans un cours d'eau, pour voir si elles allaient couler ou flotter. On pensait que l'eau, le médium du sacrement du baptême, rejetait les agents du Démon ; les Sorcières étaient sensées flotter. Selon une autre croyance populaire, Sorcières et démons étaient incapables de traverser l'eau courante ; aussi, si l'on était poursuivi par une Sorcière ou par un démon, la chose la plus sûre à faire était de traverser un cours d'eau.

L'eau bénite - de l'eau mêlée de sel et bénie par un prêtre - était considérée comme la plus puissante des armes contre le démon et ses sujets par l'Eglise Catholique ; les forces du mal étaient sensées y être fortement allergiques. Des aspersions d'eau bénite dans les maisons chassaient les mauvais esprits et les "vapeurs pestilentielles" ; on aspergeait aussi les champs pour s'assurer de leur fertilité, et les protéger des mauvais sorts des Sorcières ; ou le bétail, pour le protéger des envoûtements. L'homme qui apportait l'eau bénite se présentait dans les villages médiévaux aussi régulièrement qu'un livreur de lait actuel dans nos cités, pour s'assurer que nul n'était à court de protection divine. Lorsque la tempête grondait - provoquée sans doute par des Sorcières - les villageois couraient à l'église locale pour se procurer davantage d'eau bénite, afin de protéger leurs maisons contre la foudre et d'en éloigner les Sorcières.

On conseillait aux Inquisiteurs, durant les chasses aux Sorcières, de garder constamment de l'eau bénite à portée de main pour ne pas être la cible de sorts ou du mauvais oeil. L'eau bénite était aussi utilisée comme protection contre les vampires qui, tout comme les Sorcières, étaient sensés ne pas supporter le contact avec le liquide consacré.

A l'époque médiévale on attribuait à l'eau bénite des propriétés curatives miraculeuses. On pensait qu'une dose pouvait prévenir la peste. On en versait dans la gorge des animaux malade, dont on avait diagnostiqué qu'ils souffraient d'une malédiction de Sorcière, et les humains en prenaient pour se débarrasser d'à peu près toutes les affections et maladies. Ironiquement, l'eau bénite était souvent prescrite par les personnes mêmes qui étaient soupçonnées de Sorcellerie ( Ulrich Molitor, De Ianijs Et Phitonicius Mulieribus, 1489) - les rebouteux et sage-femmes de village.

L'une de ces femmes anglaises du 15ème siècle prescrivait un régime de pain béni et d'eau bénite aux chevaux pour empêcher qu'on les vole. Dans les histoires médiévales qui parlaient des blasphèmes des Sorcières au Sabbats et des Messes Noires, on prétendait qu'elles remplaçaient l'eau bénite par de l'urine. On disait que parfois le Diable urinait dans un trou du sol, et puisait dedans pour procéder à l'aspersion de ses Sorcières et de ses démons.

Les réformés protestants dénièrent à l'eau bénite tous ses pouvoirs surnaturels, disant qu'elle était bonne pour servir d'eau de cuisson, mais pas utile pour grand chose de plus. A la fin du 16ème siècle, l'Eglise d'Angleterre l'avait abolie de tous ses rituels, ainsi que la plupart des autres sacrement catholiques.

L'eau bénite est utilisée dans les exorcismes, et pour protéger des lieux contre les forces démoniaques.

L'élément Eau est associé à la fécondité, aux émotions, à tout ce qui est nourricier, à l'amour et à la compassion.

Dans les pratiques de la Sorcellerie contemporaine, l'eau salée est utilisée dans les rituels pour oindre les participants, consacrer et purifier les objets, les outils et les limites du cercle magique en lui-même. En magie, l'eau consacrée est utilisée pour purifier le cercle magique et pour consacrer les outils du magicien, comme l'épée, la baguette et le couteau.


Lectures recommandées :
Opie, Iona, and Moira Tatem. A Dictionary of Superstitions.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.iridescences.com
 
[Traduction] Eau - Rosemary Ellen Guiley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» traduction anglais pour cuttlebug
» Le prequel et sa traduction
» traduction allemande en cas de commande de pieces de site ALL
» Comparaison traduction La boussole du club des cinq
» traduction française d'Enid Blyton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève... :: Oeuvres complètes :: Encyclopédie des Sorcières, de la Sorcellerie et de la Wicca - Rosemary Ellen Guiley-
Sauter vers: