...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève...

Bibliothèque de textes traduits ou d'articles concernant les Traditions de la Déesse et la Sorcellerie, en libre consultation. Ceci est un forum SANS AUCUN COMMENTAIRE, un maximum de textes bruts sont mis en ligne pour une consultation silencieuse.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Traduction] Etes-vous une Bonne Sorcière ou une Méchante Sorcière ? - Heidi Breuer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iridesce
Bibliothécaire
avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: [Traduction] Etes-vous une Bonne Sorcière ou une Méchante Sorcière ? - Heidi Breuer   Sam 27 Aoû - 2:13

« Etes-vous une Bonne Sorcière ou une Méchante Sorcière ? »
Une introduction à la magie médiévale à ses premiers développements modernes.
in Crafting the Witch, Gendering Magic in Medieval and Early Modern England
Heidi Breuer
Traduit et adapté de l'anglais par Tsukimi


Je ne connais aucune sorcière.

Enfin, peut-être que ce n'est pas complètement exact : récemment, une étudiante m'a arrêtée dans un escalier, elle venait juste de quitter un cours dont le sujet était la magie médiévale, et elle m'a dit, « J'ai vraiment apprécié votre conférence. Je suis Wiccane, vous savez. »

« Merci », ai-je répondu. « Je suis contente que vous ça vous ait plu. »

« Etes-vous Wiccane ? » continua-t'elle, en me regardant timidement sous sa frange.

Je lui ai souri, « Non. Vraiment, j'étudie juste la magie médiévale. » Notre conversation se termina de manière abrupte, et ce ne fut que bien plus tard que je me rendis compte que c'était moi qui l'avais tuée. Par ce rejet désinvolte, j'avais créé une division, une indication claire du fait que je pensais qu'il y avait une grande différence entre ce que moi je faisais et ce qu'elle faisait, entre l'érudite et la sorcière. Je pourrais tout aussi bien avoir dit « Je ne crois pas en la magie, idiote. » Donc, bien que j'aie rencontré une sorcière, je n'ai pas réellement saisi la chance de la connaître. Laissez-moi réessayer.

Je ne connais aucune sorcière vraiment bien.

Peut-être que ce n'est pas non plus complètement correct. Je connais quelques sorcières d'une manière très approfondie : je connais la Méchante Sorcière de l'Ouest si intimement que je peux réciter toutes ses lignes du Magicien d'Oz, et je connais le chant familier des soeurs du Weird : « Double, double, toil and trouble » ; je connais Circé, et les Sorcières d'Eastwick, la maîtresse de la maison en gingembre si appétissante, et l'infâme Morgane la Fée ; je connais les soi-disant sorcières, les sorcières littéraires, celles qu'on crée, qu'on contrôle et qu'on parvient à conformer à nos propres désirs. Ce sont les vraies sorcières que je ne connais pas, les femmes et les hommes qui pratiquent eux-mêmes la magie.

Et je ne suis pas la seule. Bien que de nombreux savants interrogent et étudient des personnes qui pratiquent la magie, la grande majorité d'entre eux n'évoquent pas de relations personnelles avec ces gens. En fait, en 2003, durant le Congrès International sur la Magie médiévale à Kalamazoo, pendant les conférences auxquelles j'ai assisté, l'attitude adoptée envers les pratiques magiques ressemblait à de la tolérance affectueuse, le genre d'attitude qu'on prend pour s'adresser à des enfants. A l'académie, nous sommes fascinés par les fausses sorcières, mais nous regardons les « vraies » de haut. Nous sommes pas tellement différents de ces Européens de la Renaissance qui aimaient tant les sorcières qu'ils les faisaient fréquemment apparaître dans les pièces de théâtre et les romans, mais qui détestaient celles qui pratiquaient vraiment et ont mené au massacre des dizaines de milliers de gens soupçonnés d'en être. Aux Etats-Unis, nous ne sommes plus violents envers ceux qui se prétendent sorcières ; en lieu et place, nous préférons rouler des yeux et les laisser faire à leur guise, tant que ces personnes n'appartiennent pas à des minorités ethniques et ne font rien d'illégal. L'espace littéraire crée pour les sorcières permet à des membres de la société traditionnelle d'apprécier pleinement une chose à laquelle ils devraient, autrement, admettre s'intéresser en prenant le risque de se montrer inconvenants ou d'être embarrassés. Et la sorcière littéraire est certainement un personnage plaisant, puisqu'on la représente fréquemment.

[Traduction en cours, suite à venir]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.iridescences.com
 
[Traduction] Etes-vous une Bonne Sorcière ou une Méchante Sorcière ? - Heidi Breuer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etes-vous satisfait de Cablecom ?
» Vous avez bonne mine !
» Etes-vous bobos?
» QUEL JALOUX ETES VOUS?
» [LIEN] etes vous un connard prétentieux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
...Voix d'Ecorce, de Plume et de Sève... :: Famille, Enfants, Vie quotidienne :: Société-
Sauter vers: